3.5 – Lire la fiche technique d’une enceinte haute-fidélité

La contenu de la fiche technique d’une enceinte haute-fidélité peut paraître cryptique si l’on ne connaît pas les principales mesures utilisées pour la caractériser. Nous nous intéressons ici à la réponse en fréquence, la sensibilité et l’impédance de l’enceinte, trois mesures qui, même si rien ne vaudra une écoute, permettent déjà d’en apprendre beaucoup et d’effectuer une première comparaison vis à vis d’autres modèles.

Réponse en fréquence

DÉFINITION

“La réponse ne fréquence définit la bande passante passante sur laquelle l’enceinte est capable de travailler. Il s’agit de l’ensemble des fréquences qu’elle est capable de reproduire avec un écart minimal par rapport au signal d’origine.”

NOTATION

Réponse en fréquence : 30 Hz – 22 kHz

Remarques

  • Plus le premier nombre est bas, plus l’enceinte est capable de descendre dans les graves.
  • A l’inverse, plus le second nombre est haut, plus l’enceinte est capable de monter dans les aigus.
  • la notation s’accompagne souvent d’un seconde chiffre, en décibels.
    Exemple : 30 Hz – 22kHz (± 1,5 dB)
  • Ce second chiffre indique les écarts possibles, en termes de niveau de pression sonore, sur cette plage de fréquence par rapport au signal d’origine.

Rendement, sensibilité, efficacité

DÉFINITION

“Nous avons ici trois termes qui sont utilisés indifféremment pour désigner la même chose : le niveau de puissance acoustique délivré par rapport à la puissance électrique fournie par l’amplificateur à l’enceinte. Plus le rendement de l’enceinte est haut, plus la puissance sonore sera importante pour un même niveau de puissance électrique.”

NOTATION

Rendement : 101 dB

Remarques

  • Le rendement est exprimé en décibel, et indique par convention le niveau de pression acoustique pour 1 W à une distance de 1 mètre de l’enceinte immédiatement dans l’axe de celle-ci.
  • Si des enceintes disposent d’un haut rendement, elle seront faciles à alimenter et permettront l’association a des amplificateurs à tubes pure classe A par exemple, ou la puissance de sortie est plus réduite.
  • A l’inverse, des enceintes dotées d’un faible rendement nécessiteront une forte puissance d’amplification pour délivrer le même niveau de puissance sonore, et demanderont une amplification plutôt en classe A/B ou en classe D.

Impédance

DÉFINITION

“La notion d’impédance fait appel à celle de résistance électrique. On peut pour simplifier considérer l’enceinte comme un système agissant d’une manière similaire à celle d’une résistance : l’impédance est alors une mesure qui est par convention fixe, Ohm”

NOTATION

Impédance : 8 Ohms

Remarques

  • On trouve des enceintes haute fidélité fonctionnant généralement sous 2, 4, 8 et 16 Ohms.
  • La mesure de l’impédance revêt une importance particulière pour l’association à un amplificateur. On se rappelle que selon la loi d’Ohm : Intensité = Tension / Résistance.
  • Pour alimenter l’enceinte, un amplificateur devra délivrer une quantité de courant inversement proportionnelle à l’impédance de l’enceinte : si l’impédance de l’enceinte est de 2 Ohm et que l’on branche un amplificateur en utilisant sa sortie sous 4 Ohm, on surpassera les limites de l’amplificateur avec un important risque de surchauffe et de casse.
  • On notera que l’impédance fournie par les constructeurs est souvent l’impédance nominale, qui est une valeur légèrement supérieure à l’impédance minimum mesurée de l’enceinte par mesure de sécurité.
Précédent